AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Ven 23 Juin - 20:11
Mer Sans Fond  – Treizième Etage

Boing. Boing. Encore. L'onomatopée concrétisée finale fut la plus heureuse. Le si confortable dos du fidèle Wailord retrouvé, une célébration était de mise. Et qui dit célébration grandiose... Dit aussi festin à s'en lécher plusieurs fois les babines... Miam, rien que l'idée était appétissante, seulement, l'idée ne put être mangée, dommage... Rowen, impatient, mima un mouvement s'apparentant à l'enfilage d'un tablier, avant de sortir de son sac les ingrédients qu'il avait élu pas très démocratiquement, les posant délicatement, avant de demander de l'aide à son ami la baleine bleu. La requête fut entendue par le voyageur des mers, point par les Stari tout là-haut, puis fut exaucée. Des outils de pâtisserie, ainsi qu'un... Motisma-Four prêt à l'emploi au noir. Bekipan Colissimo livra ce qui manqua au meneur de Coeur Noble. Des financiers, des sablés, des macarons, des viennoiseries, allant du croissant aux pains au chocolat, des tartelettes, fruitées ou non, bref, un paradis de délices. Géraldine commanda une nappe, et des tasses de thé, avec bien évidemment de quoi les remplir de ce liquide fort apaisant. D'autres curieux se joignirent à la fête, s'en allant tout de suite une fois finie. L'euphorie était passée. Vide, on se sent toujours vide après ce genre d'évènement, n'est-ce pas. Donner le panier de cupcakes à l'ami silencieux, fait. Se faire chiper toutes les sucettes faites maison par le Germignon chromatique vu à un des étages précédents, subi, en revanche. Cette charité désintéressée allait-elle être récompensée par autre chose qu'un prolongement de cette agonie absurde ne leur appartenant point, pouvait-on légitimement se demander. Quel goût a la tristesse, la haine, la colère, mais encore le dégoût. Un cuisson pour pouvoir en faire des gâteaux, en les accompagnant de plus de quoi les rendre bien matérielles, ces émotions ? Ahaha, ce serait magnifique, mais cette requête-là ne saurait être exaucée, s'écrasant sur le parpaing de la réalité... Cuisiner. Des oeufs ne venant d'aucun Pokémon, l'indice aurait dû les mettre sur la clef de la résolution d'un des mystères lié au Pichu. « Qu'étais-tu, avant, à ton avis ? Etais-tu heureux ? Etais-tu plongé dans les désespoir ? Connaissais-tu le goût qu'ont l'amour et l'amitié ? Pourquoi les phénomènes spectraux touchent surtout votre équipe ? Pourquoi ta vie ici ? Quel en est son sens, Rowen, j'aimerais que tu te le demandes. Tu n'y échapperas pas, mais je resterai à tes côtés, jusqu'à la fin, je te le promets... » La voix, télépathique, laissa une empreinte lunaire. « Eveille la vue qu'il te manque, et tu comprendras tout... » Des mots tellement vagues, abstraits, compris qu'une fois qu'il ne serait que trop tard. Aucune réponse ne vint défendre le jeune adolescent, dépité. Sa nuit aurait été plus courte sans ces lumières... Malgré le fait qu'elles peuplaient le ciel en un nombre infini, elles restaient pour autant incapables de l'éclairer complètement, ah, magnifique. Qu'on y mette un terme, quelqu'un, le plus tôt possible, maintenant, par pitié... ! Toujours aucun écho. Absolument merveilleux. Passons à plus joyeux. On avait fait pire que tout simplement l'abandonner, là, au bord d'un chemin rocailleux que personne n'emprunte depuis des générations, oui. On le transfusait, pour le garder jusqu'au bout dans ce monde, avec ce sang nommé espoir. Sans son accord, mais n'ayant aucun moyen de rébellion... Quelle impuissance, encore une fois, ahaha...

Une petite pause demandée par Glyphe. Descendre du Wailord, le câliner, le caresser, tendrement, affectueusement, en lui mentant en lui murmurant que tout se passerait bien. Tout bien se passer ? Désoler, mais même dans les rêves, cela reste... Complètement faux... Mais si toi tu y crois, avec ton cœur plus pur et innocent que tous les Togepi du monde, alors, s'il-te-plaît, non, je t'en prie, fais en sorte que tu finisses par avoir raison... Ceux qui croient le plus en leurs rêves sont ceux qui se débattent le moins pour eux, parce qu'il vivent dedans tout en étant dans la réalité... ? Qu'importe, qu'importe... Un léger soupir. Il fallait se reprendre. Oups. Le bruit annonciateur de futurs ennuis. Le jeune adolescent l'avait activé, trop tard là aussi pour pouvoir faire quoi que ce soit. Oh non, pas lui ! Pas le PP-Zéro ! Cela allait devenir impossible, que d'atteindre l'objectif de la mission, désormais... La flèche illustrant le bourreau allait vers le bas, tout comme l'orientation émotionnelle de Rowen. Le Spiritomb essaya de le réchauffer, sans succès. Le pauvre, devant porter un fardeau bien trop lourd pour ses papattes, complètement démoralisé, alors que tout ne faisait que commencer, le véritable repos introuvable. Un Archéduc borgne, la cape noire d'onyx, leva son aile droite. Des cordes furent tendues par ses suivants, et une pluie fléchée s'ensuivit, le spectre blanc protégeant désespérément son meneur égaré à l'aide d'Abri à répétition. L'intervention surprise d'une artillerie alliée, celle des Lucanon du colosse sous-marin. Coeur Noble fut rapatrié à son vaisseau d'exploration et de combat, multi-fonction, quoi. Mais qui était donc ce mystérieux nouvel ennemi... Nombreux, et pourtant, fort silencieux... Qu'importe, au fond, d'autres mystères étaient bien plus urgents que celui-ci, et de très loin. La Fluvetin, de toute sa majestueuse intelligence, demanda à Glyphe d'utiliser ses pouvoirs pour se renseigner sur ce qui entravait  à la racine la psyché du Pichu. « Je me déteste. Je déteste ce monde, aussi. Je déteste ce corps qui est le mien. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi j'ai toujours mal. Non, ce n'est pas de la faute de papa, ni de maman, des personnes que je fréquente non plus. Si il y avait au moins un raison à cela... Rien qu'une toute petite... Peut-être que... Peut-être que j'accepterai cette vie que l'on m'a imposée... Et le destin allant de pair avec elle, huh... » Ce fut la voix que le Spiritomb entendit avec étonnement en explorant en un éclat les profondeurs de l'esprit du jeune adolescent. Non, cela ne collait point , mais alors... Ce dernier s'endormit à cause de l'opération magique, tant mieux, il en avait besoin...

Ding dong, terminus de l'étage ! Nous informons nos très chers passagers que le Wailord Express va devoir traverser une zone de légères turbulences, avant de pouvoir accéder au tunnel sous-marin,  connexion avec le prochain. Merci de votre patience, de votre amabilité, et de votre précieuse compréhension, et un dernier remerciement pour avoir choisi  notre compagnie parmi toutes les autres inexistantes, vraiment ! Que vous trouviez ce que vous êtes venus chercher, ainsi que ce que vous ignorez, mais qui devra tout de même être conscientisé, et trouvé, lui aussi, huhuhu...


Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Ven 23 Juin - 20:11
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Sam 24 Juin - 19:18
Mer Sans Fond  –  Quatorzième Etage

Même dans les plus profondes abysses, se tient la vie. Sinon, comment leur existence nous serait-elle parvenue ? Par des spectres rancuniers, vengeurs, ne pouvant s'échapper du lieu de leur hantise ? Bien sûr que non. Prenant ses racines dans le plancher de l'étage, un magnifique chêne en feuille. Ce dernier dégageait de plus une agréable lumière proche de celle de Glyphe. Etait-ce une existence née de la mort ? Evidemment, après tout le cycle était responsable de la création et de la fin de toute chose. Pour être plus précis, il s'agissait ici d'un phénomène de collaboration solidaire, permettant de créer un pouvoir transcendant les lois gouvernant ce monde. Petite pause pour descendre examiner le pilier végétal. Le Wailord se mit alors à surveiller le Rowen à la conscience toujours endormie avec son Motisma-Four, toujours empli de gratitude pour avoir été utilisé en tant qu'instrument de pâtissier. Plus qu'un trou noir, un trou blanc. Voilà ce qu'était le chêne éclairant les environs. Le Spiritomb essaya d'entrer en communion avec lui, et reçut ainsi des informations sur son état, le pourquoi de sa blancheur, tout le reste aussi. Le phénomène qui avait redonné naissance au spectre blanc lui avait aussi permis de déverrouiller la faculté d'utiliser une lumière imbue par celle d'Arceus, détail important que Glyphe ignorait. Une idée lui traversa soudainement l'esprit. Et si... Et si grâce à cet arbre... Le Pichu pouvait être psychologiquement soigné, hum... En tout personne ne risquait rien à essayer... En temps normal. Quelques minutes, la durée du transport du prince dans les eaux dormant, mais tout de même fort charmant, héhéhé. Le spectre végétal accepta, créant pour accompagner ses futures actions médicales des sphères rivalisant avec les Lumivole et les Muciole. Remplir le vide. Permettre l'acceptation de soi-même. Repousser à jamais les larmes de tristesse. Donner une fin à tous les deuils incessants. Ressusciter, avec la puissance des émotions positives, le meilleur traitement imaginable, et pourtant... Zzzz... Les Apitrini continuèrent de butiner, s'embêtant. Mais pourquoi, comment fut-ce possible. Des résultats complètement infructueux. Quel mal frappait donc le jeune adolescent, au juste. La sagesse du phare végétal ne sut point atteindre la réponse, malgré ses indénombrables mémoires. Inquiétant... Si la graine du problème n'était ni dans l'esprit, ni dans l'âme, ni dans le corps, alors où pouvait-elle donc bien être... Une autre mélodie, l'aberrante, l'interdite, la huitième, celle qui renversait toutes les valeurs permettant à quelqu'un d'aller de l'avant présentes dans les sept précédentes. Un orgue malsain, jouant un requiem digne d'un ciel maudit, brrrh, non, l'autre côté n'allait pas être prêt d'accueillir le meneur de Coeur Noble... Mais qui a dit que le consentement était nécessaire pour ce genre de chose, huhuhu. La flèche de la nuit descendit, malgré l'aura protecteur du chêne.  Un Archéduc borgne, la cape noire d'onyx. Encore cet antagoniste mystérieux. « Remettez-nous le Pichu, ou sinon... » Une menace tombée dans l'eau, c'était le cas de le dire... « Jamais ! » Répondirent en chœur Géraldine et Glyphe. « Qu'il en soit ainsi. » L'obscurité résonna avec ces mots, leur donnant la particularité qu'ils venaient d'être prononcés par un grand méchant oiseau tout pas beau qui se lave le bec tous les nonante-treize du mois, voire même moins souvent. De quoi frissonner de peur, mais surtout de dégoût. La conscience allait faner, et le combat commencer...

La Confrérie de la Nuit. Il s'agissait du nom de son équipe de plus que de simples hors-la-loi. Coeur Noble fut les premiers à croiser leur route. Heureux, ou malheureux hasard ? Voyons, connais-tu la loi de probabilité de la chute de la tartine confiturée... Une probabilité de un pour la face ne devant surtout pas rencontrer le sol infesté de bactérie et de salissures en tout genre, pour un probabilité de zéro concernant l'autre. Le meneur de l'ennemi, malgré le fait qu'aucun de ses alliés n'était encore arrivé, tissa une bien étrange énergie, un voile mauve foncé lacté telle la galaxie, non point les Ecrémeuh. L'inconnue fut décochée sur la Fluvetin. Les effets furent relativement immédiats. Une perte de conscience, irrémédiable avec le temps. Le spectre blanc jugea l'Archéduc avec des yeux verts inexpressifs. Lui n'allait pas devoir payer, mais rembourser. Le chêne et le Spiritomb, esprit dans l'esprit, sourirent, et firent déferler tout leur éclat en une attaque bien plus puissante qu'une capacité Z bon marché. L'oiseau mystérieux ne put que repousser l'inévitable, avec un Abri se craquelant, se fissurant à vue de Pokémon. Que ta vérité soit révélée ! Une conscience, celle de l'oiseau rose bonbon, fut libérée du maléfice, tandis qu'une autre s'évanouit dans la lumière contre laquelle elle faisait tout pour ne point s'y plier et donc changer. En revanche, le sommeil de Rowen fut toujours d'or. Profiter de la victoire pour l'envoyer à Magnézone, enfin, c'est ce qu'ils pensèrent, un piège déjà ficelé, avant que les autres n'arrivent. Une dernière requête, de la part de leur sauveur de sève et de bois, sans oublier de lumière et d'émotions, tout de même. Planter ses graines là où il y en avait le plus besoin. Demande acceptée avec plaisir ! Glyphe les absorba pour pouvoir les mettre en sécurité pour l'instant. Le serment fut forgé par cet acte de pure confiance.

Le chêne accumula de son énergie lumineuse de manière visuelle, et se mit à tourner sur son propre axe, celui de la mer, du ciel, et d'encore en-dessous. Le sol s'ouvrit, des fissures se créant, et un tunnel sous-marin apparaissant. Des au-revoirs, qui allaient peut-être se révéler être de banals adieux, quelques-uns parmi des milliers. Leur ami baleine les reprit en chemin, pour que l'aventure puisse continuer. Le Pichu, lui, sans que personne ne s'en rende compte, avait déjà été laissé à la traîne... Et alors la scène suivante se mit en place, n'attendant point que les plus lents soient prêts.

Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Sam 24 Juin - 19:18
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Dim 25 Juin - 18:55
Mer Sans Fond  –  Quinzième Etage

Du divertissement. Oui, il y en avait bien besoin, pour pouvoir exorciser la lourdeur de l'atmosphère. Le Wailord était d'accord avec son constat. Alors il invoqua d'autres de ses travailleurs au noir. Ces derniers étaient liés par un puissant contrat à la baleine bleue. Une troupe se prépara, un tente se mit en place. Une tente pour s'isoler du reste du monde cruel. Un paradis qui n'existait que grâce à une toile, et qui était donc fort fragile. Dehors était dangereux, dedans était chaleureux... Un M.Mime commença une séance de jonglage, alternant entre des sphères roses, blanches, jaunes, bleues, de verre, ou de métal, mais aussi avec des foulards, des bâtons, et des étoiles. Cette dextérité inégalée créa un cercle hypnotisant, non point le genre d'hypnose donnant la fausse révélation de partir en épopée fonder un nouveau culte, mais l'hypnose apaisante, un repos de l'esprit, en endormant les soucis, là personne ne saurait les réveiller pour l'instant. Des cerceaux enflammés dans lesquels une séduisante Némélios  s'empressa de se jeter, la téléportant à chaque fois, dans ce qui semblait être un enchaînement parfaitement préparé. Un Branette apparut en haut du chapiteau de ce cirque dans tous les sens du terme, des lunettes couvrant ses yeux et un livre dans la main. Un échauffement de voix, qui se finit en une monstrueuse toux, avant un attendu retour à la normale. La Fable de la Patate et de la Chaussette Divine, tel était le nom de l'histoire qui allait bientôt être narrée devant des spectateurs ébahis et complètement captivés. « Il était une fois... Dans un jardin fort, fort lointain... Un artefact divin volé... Celui d'une tribu de patates... Une chaussette jaune à petit pois, plus puante encore qu'un Moufflair ayant relâché pour la première fois l'ensemble de ses gaz depuis sa constipation, c'était dire le carnage olfactif... Pour la retrouver, un chevalier fut missionné... » Sur la scène, un jeune Pichu, dont la vision étouffa le cœur de Géraldine par ses propres souvenirs, tant la candeur et l'innocence de la petite souris électrique la remémorait de son passé mais surtout de lui. Un peu trop ample pour lui le costume de patate, cela dit. « Sur sa route, il rencontra le peuple des carottes, et leur demandèrent si ils n'avaient pas par hasard le trésor en leur possession. Non fut leur réponse. L'errance de la patate continua alors... » On put alors voir une Laporeille déguisée en carotte rentrer dans le jeu, et le jeune acteur mimer une profonde et intense déception en apprenant cette nouvelle. Glyphe pleura intérieurement, devant toute cette mignonitude mais malheureusement surtout couplée à cette tristitude. Une aventure n'était point si simple, deux Pokémon étaient assis prêts à en témoigner... Le récit reprit son chemin. « Le chevalier demanda ensuite la même chose aux brocolis, fiers arbres miniatures du potager. Non fut aussi leur réponse... » Un lent Torterra, marqué de cicatrices chargées d'histoire, incarnant le peuple des brocolis, se joignit au spectacle. « Le désespoir envahit peu à peu l'aventurier... Personne ne savait, pas mêmes les haricots verts, et pourtant, il en était sûr, personne ne mentait... Il revint alors dans sa patrie, dépité, pour que tout ne se révèle n'être qu'une farce. La patate brandit sa lame, pleine de colère, et créa un deuxième clan des tomates... » La fin de la courte pièce fut censurée. Fut-ce vraiment un divertissement... ? Une catharsis inversée... Le Wailord ressentit une immense quantité de culpabilité, pour n'avoir qu'aggraver la situation de ses si chers à son cœur amis. Une lumière spectrale essaye de le réconforter, sans succès...

Des déchirures. Deux silhouettes s'introduisirent  après avoir crée ces dernières. Deux autres sbires de la Confrérie de la Nuit, toujours des Archéduc. Une incroyable furtivité. « Nous devons le ramener. » La réponse de la Fluvetin à cette phrase d'intrus fut un bref, clair, et sec non formulé de manière à ce que même les plus grands imbéciles puissent le comprendre. Le Pichu-patate se dressa face à ces ennemis, à la grande frayeur de l'oiseau rose bonbon. Des plumes jetées avec un instinct de protection presque maternel pour le protéger, le préserver, point pour blesser. Un câlin avec son costume de la part du jeune acteur aux oiseaux dangereux. C'était aussi « sa » forme de diplomatie, huh... Réveille-toi... Je t'en prie... Sans toi... Personne ne serait en mesure de me détrôner, et donc de me sauver... Un ronflement craquant. Oh. Allait-il s'extirper de sa torpeur ? Pas encore. Les Archéduc ne surent réagir face à cette tendresse inquantifiable, une montagne d'affection sincère. Le Spiritomb eut alors une remarquable idée. Deux des graines de l'arbre lumineux... Les planter... Là où il y en avait besoin... Droit vers le cœur, ou plutôt l'âme lui donnant ses facultés, ainsi fut la direction des semences spectrales, accompagnées par un silence qui pour une fois ne portait rien de dérangeant, de malaisant. Le duo allait pouvoir tout transcender. Oui... Le pourquoi de leur lutte... Le pourquoi de leur soumission... N'avaient jamais été rien d'autre que des illusions imposés à eux depuis le tout tout-début, n'est-ce pas. D'autre plumes se posèrent avec délicatesse sur le sol, une marque d'adieux, tandis que les oiseaux s'envolèrent dans la froide mer. Aucune mélodie. Tant mieux, il fallait bien apprendre à faire sans. La troupe concentra ses pensées sur le malade pour peut-être l'aider à se rétablir, une croyance superstitieuse, qui resta comme elle une simple brume. Peut-être que le jeune adolescent ne faisait que simuler, en fait. Enfin... Il n'avait aucune raison de faire semblant d'agoniser mentalement parlant. Mais les langues de Séviper se cachent toujours en chacun d'entre nous...

Enlever le voile, démonter l'illusion, et faire face à la suite de l'exploration. Parce que l'escalier n'était plus qu'à quelques dizaines de secondes, à se laisser porter par le courant. Que réservait donc l'inconnu. Peu importe les cartes dans ses manches, la peur ne risquait point d'être la meilleure, voire même une bonne réponse tout court. La noblesse de cœur des membres de Coeur Noble, qu'était-elle devenue. Toujours présente ? De la poussière, de quoi donner du travail à des Chinchidou au chômage ? Ou tout simplement... Rien, rien du tout, pas même des restes ou des miettes, ni des cendres desquelles ressusciter de nouveau...

Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Dim 25 Juin - 18:55
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Lun 26 Juin - 20:41
Mer Sans Fond  –  Seizième Etage

Une mer aux propriétés apparentes plus proches du vif-argent que de l'eau froide. Le Hootoot de la sagesse revint se poser sur le nid où sa vie avait commencé, à l'état de fragile œuf, avant de briser cette coquille d'ignorance et atteindre avec ses certes petites ailes la précieuse liberté. Un Métalosse portant un revêtement différent de sa si rare armure chromatique mais aussi de l'habituelle pourchassa impitoyablement et inlassablement un innocent jeune et pur Aquali. Sans que le ciel ne trembla, de violents météores mirent fin à une vie bien trop courte, sans que Coeur Noble ne soit ne serait-ce qu'au courant de ce trépas, mais qu'importe, après tout, l'oubli était l'une des malsaines caractéristiques de ce Donjon, après tout... Des nuages de poudres, de Prismillon ou non, devinrent la brume enveloppant et isolant la vérité de l'esprit de ceux cherchant désespérément à l'atteindre, pour leur survie, voire même bien plus. Les étoiles décoratrices de la fausse voûte céleste se noircirent, devenant carbone, le quatrième, le chiffre de la mort aussi étant le quatrième, une coïncidence menant à une chute définitive, les ploufs en résultant étant incapables de briser l'éternel et pesant silence. Prendre un Monorpale en main, et tout trancher pour atteindre le bonheur ? Parce qu'il est intelligent de détruire encore plus le vide, de le scarifier, le torturer, en se disant que la lumière est derrière ces couches de désespoir et d'obscurantisme vis-à-vis de soi-même, une lueur forcément absente parce que ne pouvant être cachée, alors qu'on peut tout simplement la créer, l'attiser, au lieu de répandre encore plus de la souffrance ? Rouiller n'est point possible pour le cœur. En revanche, nier ce qui l'anime... Une folle foudre s'amusa à s'abattre allègrement sur certains éléments composant le décor de l'étage, quitte à les créer avant d'appliquer sa sentence. De l'argent dansant tel un Majaspic, ou plutôt du caramel très très mou, vu l'incroyable souplesse dont faisait preuve le précieux métal. Du platine dégagea un abysse lumineux provenant d'un néant à l'existence incertaine, et pourtant, sans être, le concerné arriva tout de même à se faire une place, certes insignifiante, dans ce vaste univers. Une sphère de titane, biocompatible, fusionna avec un Carapuce, résultant en le changement de la composition de la carapace de ce dernier, la rendant plus résistante, sans pour autant donner un Type Acier secondaire, une partie des avantages, mais sans aucun des défauts, en résumé. Ce spectacle presque alchimique remémora en partie un jour potentiel à Glyphe et Géraldine. Quel son, non, leur prénom, à ceux rencontrés là-bas... Pourquoi aucun visage ne daignait se reformer suite à leurs souvenirs... Pourtant, ces derniers n'étaient point lointains... Le duo finit avec une migraine, à force de vouloir se rappeler le passé scellé par un drôle de pacte. La Purigraine était une graine bien plus utile que celle-là, héhéhé. En apporter aurait peut-être  permis d'éviter cet enchaînement decrescendo. Mais qu'importe, à quoi bon regretter ses choix passés. Des produits furent déversés, provoquant une chaîne d'explosions qui n'allait pouvoir entraver qui que ce soit. Non, la nature ne méritait en rien cela. Enfin, personne ne méritait de subir des explosions, pas même les pires hors-la-loi ! Parce que c'est douloureux, tout simplement, et tout le monde devrait savoir que la douleur est dispensable... Mais pour cela il faudrait vivre dans un réalité de Nounourson, n'est-ce pas, pour que chacun porte cette idée en lui, huh... La dernière frappe de la foudre, sur les escaliers soudainement révélés, cette fois-ci. Doré, ainsi fut leur nouvelle couleur... Comme dans les légendes... Ou plutôt, comme dans cette légende en particulier.

Heureusement, Wailord fut capable de passer à travers le passage, quoique un embonpoint prononcé et cela aurait été fort compliqué. Une Chambre aux trésors. Un endroit mythique. La Fluvetin plongea dans un coffre, qui faillit l'engloutir tout cru, étant chose étrange vivant. Des reflets parallèles, infinis. Des colliers, des diadèmes, des tiares, des couronnes... Tout ce qu'elle ne put trouver à prix abordable ce jour-là. En avait-elle vraiment besoin, de toute manière... ? L'oiseau rose bonbon pouvait avoir mieux en son for intérieur, là où personne ne saurait rien lui voler... A quoi bon un trône sans peuple sur lequel on peut gouverner, alors qu'on peut avec le second devenir maître de soi-même. Cette terre était dorée, représentation, non, plus, concrétisation des impossibles miracles, leur donner une probabilité infinitésimale, puis faire en sorte que le miracle prenne corps, malgré le grand nombre s'opposant à lui, parce que la tyrannie n'était plus possible. Un tremblement, un effondrement à venir. Géraldine, n'arrivant point après la première phase de deuil, pleura de froides larmes en voyant l'ensemble des richesses s'effacer à l'horizon. Une Moyade, d'un son chutant vers les profondeurs inatteignables et qui pourtant avant bien prévu de dépasser cette épreuve, se dressa face à la baleine, dans l'optique de le faire définitivement sombrer pour qu'il puisse être exécuté par la catastrophe naturelle se préparant, ses passagers aussi. La couronne du spectre océanique n'avait point la moindre valeur, par rapport aux autres ou à elle-même. Une explosion lumineuse d'exorcisme. L'équivalent d'un sac plastique fut alors laissé à la dérive, invendable, un comble pour une telle salle. Désormais, il fallait espérer pour qu'un Carapagos ne mange point par mégarde ce déchet, si on pouvait le nommer ainsi, et donc s'étouffer avec, faisant bêtement rejoindre artificiellement une pauvre vie avec Giratina plus tôt que prévu.

Une clé ouvra la porte étalée sur le sol, d'une manière qu'on aurait pu qualifier de futuriste. Le passage vers plus loin. L'au-delà, oui, mais pas celui d'antimatière, celui encore inconnu, le véritable pourquoi de l'aventure et de l'explosion, vers où aiguille la boussole de chaque cœur, noble ou corrompu, et qui peut-être n'existait même pas, une vérité rouge, sanglante, cruelle, à quelle s'opposa une vérité de la même couleur que la chambre, mortuaire pour leur éphémère ennemi, personnelle, portant un énorme pouvoir, celui de la négation de la réalité, ou celui de la création individuelle inébranlable, enfin, qu'importe, trop tard, la séparation était déjà traversée...




Dernière édition par Rowen le Mer 28 Juin - 19:23, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Lun 26 Juin - 20:41
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mar 27 Juin - 19:26
Mer Sans Fond  –  Dix-septième Etage

Même ici, toute fondation s'écroulait. Tremblements de peur, de terre, ou de mer, qu'importe, le résultat aurait de toute manière été le même. Des rochers se détachaient, la construction qu'était cet étage perdait petit à petit l'ensemble de sa structure, de sa cohérence. Des failles normales, inverses, transformantes, défigurant l'entièreté du sol au fur et à mesure, comme si un Insécateur s'appliquait rigoureusement à le taillader sans répit. « Souviens-toi, Rowen, de ce mensonge, dont la vérité n'existe que dans le référentiel, parce que, comme des poupées russes, chaque vérité cache une illusion à un autre niveau de conscience, et la réciprocité assure le principe infini et donc futile de ta quête. » Un être devait être derrière tout ceci. Arceus ? Un autre gardien, une autre légendaire ? Quelqu'un les surplombant d'un rire narquois dans cette hiérarchie divine verticale ? Quel plaisir devait se cacher dans la manipulation et l'orchestration à très grande échelle, pour qu'on s'y mette, huh... S'y opposer faisait techniquement partie de la promesse, mais était-ce seulement possible. Pourquoi infliger l'errance et le tourment à ses propres créations. Comment détruire cette tour malsaine. Tuer ne devait point être la solution, parce que ce serait jouer leur jeu, à ce Pokémon au nom inconnu. La conscience fortement élusive du petit Pichu s'arrêta dans une drôle de salle. Le jeune adolescent la connaissait, cette salle, mais point avec cette ambiance, cette atmosphère, ce décor. Dans un confortable fauteuil fut déposé le meneur de Coeur Noble, un autre occupé lui faisant face, deux silhouettes effacées dans la pénombre se plaçant en tant que spectatrices. Une image de lui-même allait devenir son confident, et son aide, pour le moment. Peut-être que les secrets allaient être libérés de la sacrosainte prison du silence. Peut-être qu'il n'y en avait tout simplement aucun, en fait. Cette voix sans mots nous apprend pourtant qu'en rassemblant la lame du courage pour braver avec l'incertitude, la connaissance de soi finira par se trouver à la fin du chemin. Et si l'entité instigatrice de ces évènements pouvait le rendre infini, huh, toutes les vérités pourraient alors être cruellement compatibles... Un échauffement de voix, et le psychologue improvisé commença à prendre la parole.

- Bienvenue, moi. Je suis là pour t'accompagner là où tu cherches à te rendre depuis si longtemps.


- Ah ? Vraiment ? Qui me dit que tu n'es point une énième farce ? Peux-tu me prouver que tu es réel ? Non... Malheureusement... Si on pouvait facilement prouver ce genre de choses, alors je ne serais pas rendu ici, aujourd'hui, huh...

- Qu'importe, je peux être irréel et tout de même être celui dont tu as besoin en cet instant. Les oreilles renfrognées, alors qu'elles étaient d'habitude caractérisées par le fait qu'elle n'étaient jamais utilisées pour communiquer, s'exprimer, l'amertume gâchant son visage de Sucroquin d'orge. Je t'aime, Rowen, enfin, c'est ce que j'aimerais, parce que si je savais t'aimer et donc m'aimer, tu  saurais aussi le faire, notre situation ne serait ainsi point celle actuelle. J'espère que tu réussiras à résoudre mon mystère, sincèrement, bien qu'il ne soit pas encore lié à un Donjon, héhéhé... Enfin, j'aimerais juste pouvoir te poser une question, Rowen. Qui sommes-nous, selon toi...

- Qui... êtes-vous... Je... Je n'en ai rien à faire... Plus... Rien... A faire... Et pourtant, j'obtiendrai tout de même une happy end au final, malgré tous les méritants ayant échoué à l'atteindre... Est-ce juste... Est-ce... Juste... ! J'aimerais juste... Pouvoir en finir... Avec ce marionnettisme... Sais-tu qui est le responsable... ? Oh, mais toi aussi, tu dois être l'une de ses pièces, alors, ma question n'a aucun sens, comme toujours...

- Cette personne... Si tu savais, ce ne serait pas de la haine, que tu ressentirais... Et tu es le seul qui t'empêche de t'affranchir de tout cela... Tes souffrances... Tes mensonges... Tes peurs... Tes angoisses... Et bien plus...

- C'est... Faux... Sonnant tels des derniers mots, sa tête dans ses papattes, comme si elle lui était douloureuse. Dis... Parais... Tu... N'es... Point... Moi... Le vrai moi... N'a pour maison que celle nommée « Nul part »...


- Malheureusement, tu n'as jamais été en mesure de tout nier sans avoir à en assumer les conséquences indéfiniment, comme tout le monde, ne l'oublie pas.

La porte de la drôle de salle fut prise par Rowen, son autre lui lui disant que le nul part en question  était pourtant ici-même, au-delà de sa simple âme, de son esprit, et de son cœur. La science aurait été incapable d'expliquer, voire même d'adhérer à l'existence, non, même ne serait-ce qu'à la possibilité d'une telle rencontre, ce qui ne l'empêcha point d'exister à l'intérieur de la fragile boîte. Géraldine vit un tsunami et un déluge se profiler de concert, très certainement pour emporter leur vie loin dans les profondeurs inexistantes. Glyphe, inquiet de comment tournaient les évènements, demanda gentiment au Wailord de se presser, afin de pouvoir être là au lendemain suivant. Propulsion de secours activée. Trois... Deux... Un... Zéro... Un mastodonte fila à travers les obstacles marins, emportant le plus de passagers sur son trajet que possible pour leur éviter à tous un funeste destin. Une, deux, trois familles... De plus en plus... Une véritable arche, que celle qu'incarnait la baleine bleue... Un gisement vert fluorescent explosa, faisant ainsi naître une sphère engloutissante d'énergie qui n'allait point tarder à tous les emporter, si eux tardaient. Tout le monde qui savait, se taisait. Un soleil de mort, un Solgaleo traître à ceux qu'il devait éclairer. Une grande accélération, et inspiration. D'air et d'idée. Tout relâcher d'un coup. Se délester pour pouvoir tous les sauver. Une étoile de mer filante. Personne ne pourrait se plaindre d'être éclaboussé, pour une triste raison, n'est-ce pas. Un tunnel sous-marin fut emprunté, à défaut d'escaliers, mais toujours pas de lumière à l'horizon, huh...



Dernière édition par Rowen le Mar 27 Juin - 19:29, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mar 27 Juin - 19:26
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mer 28 Juin - 19:31
Mer Sans Fond  –  Dix-huitième Etage

Une fois tous arrivés au bout de la catastrophe, le Wailord dut faire descendre ses passagers temporaires, laissant seulement l'entièreté de Coeur Noble à bord. Une mer terrestre. Une pluie ascendante. Des étoiles déposées. Une impression de lenteur, malgré la vitesse de la baleine bleue. Des morts en vie, et des vies désormais mortes. De l'eau froide et chaude, agréable à souhait, et pourtant contredisant la thermodynamique. La logique interne de cet étage était en proie à des conflits avec elle-même, peut-être des erreurs de construction, mais non, tout cela était dû à une pure volonté de destruction qui allait continuer sa tâche jusqu'à la fin de tout, puis de celui derrière la scène, à défaut de pouvoir se débarrasser de tout en une action et un instant. Des nombres d'encre s'envolèrent, formant des équations impossibles, et avec leurs amis les lettres finissant par bâtir de gigantesques assemblages nommés « théories », tous s'écroulant peu après dès que Glyphe en remarquait les erreurs les plus basiques et élémentaires, comme par le fait que contraires et opposés coexistaient librement parmi ces pensées sans que la moindre astuce soit utilisée pour pouvoir rendre le tout cohérent. Tant de paradoxes, d'oxymores, d'antithèses et d'erreurs de logique, ou plutôt un myriade de raisonnements ne se basant littéralement sur rien du tout et qui pour autant essayaient tant bien que mal de survivre face au Spiritomb génocideur. Coeur Noble plongeait de plus en plus dans un absurde qu'ils trouvaient normal à cause de certaines causes d'origine spectrale. Rejetant sa voix d'habitude silencieuse, Rowen commença tout doucement à se réveiller, à son rythme, petit à petit, n'ayant aucune raison de se presser. Ses amis pouvaient bien s'occuper de tout sans lui de temps en temps, huh... En revanche, était-ils du même avis que lui, là pouvait exister une dissension... Un portail d'écriture que le spectre blanc ne préféra pas réfuter, espérant que cette décision leur ferait gagner un précieux temps. Merci le calligramme ! Ou pas, les remerciements dépendaient de leur position actuelle, plus proches, ou plus éloignés de leur objectif monumental dans le deuxième sens du terme, parfois dans le premier. Engager un navigateur de l'équipe ne serait point une mauvaise idée du tout, en y réfléchissant sérieusement.  Enfin, plus facile à dire qu'à trouver, ce genre de Pokémon qui arrivent à vous guider malgré les plus violentes bourrasques, les brouillards enveloppant, les nuages de poussière, et les illusions sans pour autant connaître le chemin, étant eux aussi guidés, la seule différence restant par qui ou par quoi. Des cristaux se dressèrent dans les si vastes immensités, chacun représentant un souvenir bien précis, des images, des sensations, des pensées, des réflexions, et les émotions de l'interpréteur qui les vécues. Géraldine, y voyant des pierres précieuses destinées à l'embellir un jour, en attrapa quelques-unes au vol, manquant de tomber du mastodonte marin, se croyant trop talentueuse et indispensable à ce monde pour une telle chute, ou plutôt, pour chuter tout court. La Fluvetin les scruta... Les observa... Et faillit apprendre d'importantes vérités sur le pourquoi de ces distorsions en chaîne si puissantes, alors que pourtant leur fil n'était point en train d'être coupé, malgré l'impression qu'avait ressentie le Pichu au tout début de leur descente en l'enfer. D'ailleurs, le jeune adolescent finit par se relever et à distribuer des câlins. En vue des circonstances, d'autres célébrations allait devenir nécessaires, et ce, le plus vite possible. Cirque... Pâtisserie... Avec quoi agrémenter la suivante ? Telle fut la question désormais sur le bout des lèvres de tous. Le Wailord avait épuisé presque l'entièreté de son originalité et de son équipage, et se demanda alors si il était vraiment en mesure de pouvoir continuer à exaucer les vœux de ses très chers amis. Le laissant  réfléchir ainsi qu'à agir, le voile de la nuit se rapprocha de nouveau... Encore d'autres flèches pleines de mauvaises intentions...

Un autre duo d'Archéduc agissant dans la même optique que ceux précédents, soit capturer le pauvre petit Rowen. Des Tisse Ombre lancés sur ce dernier, pour couper court dès le tout début à tout espoir de fuite ou d'évasion. Leurs manœuvres aériennes leur permettaient d'avoir l'avantage mais surtout de ne pas se risquer à être à porter de la dangereuse lumière que pouvait émettre Glyphe, continuant leurs assauts, toujours impunis, les Lucanon ne pouvant agir de toute leur électricité pour mettre fin à cette invasion, ayant besoin de repos ainsi que d'un salaire plus élevé. Les oiseaux de malheur allaient remporter la victoire et leur trophée électrique. Une erreur de vision et de jugement. La septième allait bientôt pouvoir revenir sur l'échiquier, héhéhé... La mauvaise cible fut emporté par les fatales serres à l'intérieur desquelles aucune plante ne serait pousser un jour, et ce, pour une bonne raison. Aucun soleil, là-bas. Une légère interstice dimensionnelle, ressemblant à un livre auquel on tarderait à finir le mouvement de changer de page. Un parfum familier s'en échappait, un mystérieux, tropical, fruité, évoquant un endroit déjà visité par Coeur Noble il y a peu, certes très, voire trop superficiellement. Se dépêcher. Pourquoi... Encore... Une perte... La... Sauver... A... Tout... Prix... Malgré son impuissance... D'énergie, mentale, et physique...  Tout... Faire... Pour... La... Récupérer... Avant qu'elle ne soit... Blessée... Huh... Huh... Huh... Cela faisait... Mal... De la voir ainsi... Géraldine avait besoin d'un héros, mais ce héros pouvait-il être Rowen, là se trouvait la question, mais de toute manière, actuellement il était le seul à pouvoir l'aider, avec ses camarades. Et un héros absent pour sa princesse n'est qu'un moins que rien, n'est-ce pas, de toute façon. Une course-poursuite s'engagea entre Coeur Noble et les membres de la Confrérie de la Nuit. Jouer au Pikachu et au Flamiaou, ahahaha, quelle blague, quelle blague, quelle  blague... ! Huh...

Le passage était sur le point de se refermer, mais le Pichu n'allait pas accepter d'être coupé ainsi de son amie d'enfance, en tant qu'inutile et sans-valeur spectateur impuissant. Ce ne fut plus une simple question d'aventure, d'exploration, ou de mission, non, cela devenait bien plus personnel, toute cette affaire, ce théâtre que personne ne daigne regarder avec un œil compatissant, seulement en ricanant. Lentement... Une page se tourna littéralement... Marquant le début... De la fin... Ou plutôt, de sa, voire même de leur fin... A tous... Sans exception... Amusant, hein... ? Et encore une fois le triste colosse fut laissé à l'écart, abandonné à sa tourmenteuse solitude, sans pilier pour pouvoir le soutenir...


Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mer 28 Juin - 19:31
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Jeu 29 Juin - 17:04
Mer Sans Fond (Jungle Mystère) –  Dix-neuvième Etage

Un immense jardin s'offrit à Coeur Noble qui venait de passer d'un trio à un duo, comme un Dodrio régresserait en un Doduo avec beaucoup de malchance et d'acharnement de la part de l'expérience. Dans cet immense jardin, vide de présence autre que la leur, se tenait un étang. Cet étang n'était point comme les autres. En effet, son eau était celles des larmes séchées, marques de chagrins apaisés. Sa surface était partiellement irisé, tantôt d'une couleur, tantôt d'une autre, évitant toutefois le triste bleu. S'asseoir sur le bort, à pique-niquer tranquillement, entre amis, à compter les Wattouat dans les nuages, et à se partager des cadeaux sincères, aurait été un plaisir, en revanche, en l'absence de Géraldine, ce n'était tout simplement pas envisageable, que de traînasser et de rêvasser à la manière de benêts Ramoloss incapables d'agir pour ce qui est véritablement important. Dans cet immense jardin, ou plutôt dans son sous-sol, avait été bâti au temps jadis un complexe et gigantesque réseau par des Fermite. Mais emprunter un labyrinthe ne revenait point à la même chose que d'emprunter un banal raccourci, n'est-ce pas. Des points d'interrogation restaient en suspension dans les airs. Pourquoi cet acharnement de la part de la Confrérie de la Nuit ? Pourquoi tant de flou, les fausses réponses ne se révélant être que d'autres questions embrouillant encore plus le mystère ? Et puis, quel était donc l'essence de ce mystère, quelque chose justifiant toutes ces illusions et fausses pistes pour en dissimuler les clés ? De qui écouter la voix pour être guidé vers les multiples [solutions / interprétations] ? Les paroles de la nature cachaient peut-être des connaissances philosophiques, jouant ainsi le rôle d'humble et sage mentor. Mais cette nature-là ne souhaitait rien divulguer, cherchant à satisfaire sa soif intellectuelle, en piège à une recherche perpétuelle. Une faucille lunaire à couper les fleurs de ce jardin cueillit les roses pleines de toxines qui poussait telles des ennemies revenant peut importe le nombre de fois qu'on arrive à les vaincre. Privé de la douleur de leurs épines, le Pichu se sentit mieux... Quelques instants durant. Les tiges devenaient sa corde, se faisant solides, et dotées d'une fort enquiquinante faculté de régénération en apparence inépuisable. Rien n'allait pouvoir été appris ici, malgré la bibliothèque abstraite qu'était ce lieu. Glyphe tenta de réconforter et de réchauffer avec affection son meneur, sans aucun succès. Un chemin fragmenté, tel le passé. Une colline à la hauteur pouvant rivaliser avec celle des petites montagnes. En haut de la colline, l'anciennement immense jardin n'était plus si immense qu'il y eut seulement quelques minutes, ou non, peut-être plus, peut-être bien plus que cela en terme de temporalité, après tout, tout finissait par se perdre, surtout les souris électriques, alors qu'en plus ces dernières portent un fardeau bien trop lourd pour leurs frêles épaules... Un Bulbizarre. Rien que son nom exprimait une certaine étrangeté. Que faisait-il ici, au juste ? L'existence de cette espèce était-elle un si grand mystère, pour qu'elle se tienne ainsi sur le plus haut point de l'étage de cette jungle ? Une migraine impromptue se jeta sur la conscience du jeune adolescent. Cette réflexion, ce n'était point la première fois, mais la certitude s'évanouit et laissa place à la suite, laissant dans le puits de l'oubli et l'ignorance tous les différents indices qui avaient parsemés ses routes, ses chemins. Révélé par la lumière du Spiritomb qui fit effet de loupe d'enquêteur et de microscope optique de biologiste, le Protozorua – la voix de l'écriture de cette histoire vous informe que ce jeu de mots vient d'un autre univers – fut enfin retrouvé, et put retrouvé sa famille. Une clé fut trouvée de la même manière, mais elle ne rentrait dans aucune des serrures du meneur de Coeur Noble, même les plus fragiles ou invisibles. Le Wailord aussi avait été placé de nouveau dans le puits sans aucune lumière, attendant, armé d'une paradoxale patience envers le retour de ses amis – quoique lui ne fut point nommé par ce doux substantif... Une autre tablette se forma, cette dernière aussi gravée de ses runes et endossée de sa loi. Après la discorde et le destin, la compréhension et l'amitié. « Ceux qui n'arrivent pas à ouvrir leur cœur pour voir en les autres leurs semblables, et en eux quelqu'un méritant ce même regard compréhensif, n'auront pas à souffrir plus que le prix de leur ignorance, échouant à voir la transcendante beauté » Une épreuve qui n'avait jamais été prévue pour en être une. Juste... Un simple conseil... Le spectre blanc savait de quoi en retournait le contenu du simili-commandement, et fut donc celui a qui la troisième note de musique azurée fut accordée.

Des châtaignes furent envahissantes, à rouler armées de tous leurs pics, remémorant à Rowen l'une de ses douleurs soignées, de ses souffrances éprouvées, faisant désormais partie intégrante de son corps d'adolescent meurtri à l'intérieur. Le cœur blanc... Un noble sacrifice. Son consentement.... ? Ahahaha, jamais le Pichu n'avait signé le contrat stipulant qu'il devait le refuser ! Alors pourquoi... Sans lui, dedans ne saurait point être un foyer, aussi bien symbole de la flamme que de la famille. La gentillesse ne l'avait pas égaré. Ce fut le fruit d'un choix mûrement réfléchi, cet abandon de soi, mais par qui, là tout se tût. Encore ce bruit aigu annonçant la suite des problèmes au lieu de l'aventure. Un autre piège PP-Zéro servi à la malheureuse souris électrique... Qui ne put s'empêcher de rire aux éclats, étant déjà dans les abysses, il ne pouvait descendre plus profondément dans l'impuissance, et remercia donc ironiquement le premier de la lignée qui lui avait fourni une drôle d'immunité.

Où était Géraldine. Les coupables préférèrent ne point tourner une nouvelle page, se rapprochant de leur point de rendez-vous. Le héros incomplet n'avait aucun pouvoir à sa disposition, celui de la câlinitude étant devenue une lame émoussée, et celui de l'amitié, huh, qui étaient ses amis, déjà. Sou viens-toi. Tu ne peux oublier, sans en avoir le droit. Et pourtant... Il fut sur le point de le faire... Mais cet instant fut figé. Le petit groupe changea d'étage via les escaliers, avec Glyphe toujours inquiet quant à la santé mentale de son meneur...


Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Jeu 29 Juin - 17:04
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Ven 30 Juin - 17:31
Mer Sans Fond (Jungle Mystère) –  Vingtième Etage

Après l'hiver, avant l'été, et ignorant dans l'ordre d'arrivée l'automne, vient la saison des amours, où tout le monde ou presque essaye de faire la cour à l'ensemble des représentants du sexe opposé – en théorie. Enfin, localiser une portion d'un tel cycle avec de tels adverbes peut porter à confusion, n'étant pas complètement vrai à cause des multiples interprétations et tours. Pourquoi tant de complications. Une vérité unique, et hop, tous pourraient être contents. Vraiment... ? Si le monde, non, si Arceus avait permis une telle diversité d'opinions, la raison derrière devait être suffisante pour contrebalancer les conséquences parfois funestes que ce concept pouvait engendrer. Une rivière, paisible, à l'écoulement semblable au passage d u temps, et de l'amour éphémère que l'on désire ardemment durer une éternité. Des Lovdisc jouaient à qui produisait les plus beaux et conséquents clapotis, restant purement dans l'absolu platonique certes poussé à ses inexistantes limites, sans tomber dans un banal érotisme. Les phéromones se faisaient de plus en dense dans l'atmosphère, créant un véritable effet de sphère permettant à de nouvelles émotions d'être cultivées et de s'épanouir librement, sans risquer de ne plus être attisées, en se comportant telles des fleurs princesses dorlotées toute la journée et toute la nuit, sans répit, parce que l'avenir comptait sur elles, héhéhé. En revanche, la princesse de Rowen fut absente... Pour le meilleur comme pour le pire, admettons ? Echanger une mauvaise situation contre une autre faisant regretter la première, oui, cela aurait pu être ainsi. Géraldine, où étais-tu. Tes empreintes ne peuvent apparaître et marquer la terre de ton passage. Géraldine, comment pouvais-tu être retrouvée sans embûches, difficile avec tout ce bois. La difficulté allait forcément être présente en chemin, malheureusement, encore une fois, une fois des écorchures, un coup à cause d'écorce, puis trébucher dans des ronces, avant de s'aventurer sans pouvoir utiliser de capacités dans le repaire d'un furieux Ursaring, sans que les obstacles ne cessent d'éclore à tout bout de champ, impunément, parce que les distorsions régnaient d'une main de fer, en ce Donjon. Une longue promenade dans les bois. Des nuages chocolatés, en forme de cœur, en rajoutant à l'ambiance romantique de l'étage. Les Lovdisc tentèrent d'utiliser le pouvoir de leur amour pour tenter une évolution qui aurait si réussie été considérée comme  étant une anomalie, celle qui ferait d'eux de fiers Mamambo à la puissance dépassant de très loin celle du corps qu'ils allaient laisser derrière eux, ou plutôt reforger. Un miracle. Un miracle venait de se produire. Leur souhait fut accompli. Le son d'insectes empêchait le silence de perpétuer, une véritable cacophonie harmonieuse. Frotte, frotte ses ailes, le chevaleresque Dardagnan, tisse, tisse sa toile, la Mygalos dont le masque cachait un cœur plus tendre que celui de n'importe lequel de ses congénères, et danse, danse, en communion avec la terre, enfin, plus que simplement cela, l'ensemble de la nature, le dévoué et passionné Fragilady. Aucune Fluvetin, aucun Pichu, tant mieux. Enfermés, les trois notes de musique libèrent elles aussi leurs sons, d'harmonica océanique, ressuscitant le concert, comme si la précédente version manquait cruellement du petit quelque chose qu'elles venaient d'apporter, élevant l'oeuvre d'art spontanée et sincère à un nouveau niveau de merveilleux dans la galaxie, toujours plus haut. Une clairière. Un rassemblement ? Intriguant... Coeur Noble s'y infiltra pour voir de quoi il en retournait.

Les cœurs brisés anonymes, tous ceux qui n'avaient point pu ravir les charmes de celui ou de celle qu'ils pensaient être l'unique, l'élu(e), toujours piégés dans une mentalité traditionnelle, se refusant à voir qu'il y en avait d'autres, certes pas dans l'attente, parce que pourquoi ce genre de liens devrait être prédéterminé, après tout. Prendre le temps de le tisser, avec affection, en vainquant les épreuves liées à cette drôle de couture, avant de se servir de ces dernières pour rendre le tout bien plus solide et persistance. Cette vérité échoua à être vue, tel un spectre dématérialisé n'arrivant point à être dans le bon spectre de radiations. Ironique, quand d'un autre côté on dit que l'amour rend aveugle, ou contraire, cette émotion magique, enchanteresse, fabuleuse permet justement d'accéder à la vérité par le regard. Des fenêtres de l'arme fermées, le rideau noir de jais, l'ignorance volontaire. La foule s'agita, rancunière, prête à se venger de ceux qui leur avaient volé. Tout ne fut plus que colère, rage, et haine, un extrême remplacé par un autre, la beauté par de noires flammes dévorant tout, à jamais insatisfaites, même une fois que tout serait consumé par la vorace chaleur. Le jeune adolescent fut repérer. Oups, il n'avait qu'à pas avoir marché sur cette cassante brindille, honte sur lui et ses descendants jusqu'à la quarante-deuxième génération. Glyphe, malgré sa coloration inhabituelle et attirant l'attention, comme lors de ce jour dans ce laboratoire, fut discret, pourtant. Mince alors, aurait pu zozoter le légendaire Keunotor. Un combat, un combat, scandèrent les spectateurs assoiffés de sang rose très pop. Un Aéromite marginal lança une attaque attraction sur celui qui fut choisi par la lune, le rendant asservi à ses désirs. Le Spiritomb blanc dut ainsi combattre son ami, sa lumière ne succédant point à le ramener à sa raison disparue dans le néant des distorsions. « Courage ! Résiste ! Tiens bon ! » Ces injonctions démontrèrent sans aucune aide extérieure leur futilité ainsi que leur inutilité. Même l'évocation de l'oiseau rose bonbon ne rompit le charme. Comment briser ces chaînes sans avoir à blesser qui que ce soit, dans ce cas, hum... Une graine fut lancée en direction de Rowen, oui, l'une de celles lumineuses emplies de sagesse. Pourquoi... Cette pensée ne lui était parvenue auparavant... Lui limitait-on volontairement ses pensées afin que tout se déroule dans un cadre bien précis ? C'était très probable, vu la chronologie qui précédait, s'égarant dans ce passé sombre... L'emprise fut déracinée par les racines dorées. Le Pichu venait de renaître, certes toujours en proie à ce jeu de manipulation ignorant le sens du mot « fairplay ». Ce pouvoir tout juste conféré, n'allait-il pas être présent que pour le ronger à plus grande échelle... ? Brrh... La menace fut ensuite oblitérée, huhuhu.

Un chêne ouvert, toujours célibataire, à son plus grand regret, voire même pire, complètement disséqué, privé de son organe à aimer, laissé à dépérir, là, sans aucune pitié. Glyphe ne pensa pas à ne serait-ce que le réconforter, parce que tout avait peut-être été décidé ainsi... Ou pas. « Adieu. » L'escalier, enfantin, avait décidé de jouer à cache-cache dans son tronc. Ah, c'était vraiment un petit filou lui, héhéhé ! Et pourtant, il était censé avoir passé l'âge, comme quoi... Ainsi les marches ressentirent des masses bien précises, et la course-poursuite put enfin continuer... On ricana alors au loin.




Dernière édition par Rowen le Sam 1 Juil - 20:37, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Ven 30 Juin - 17:31
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Sam 1 Juil - 20:37
Mer Sans Fond (Jungle Mystère) –  Vingt-et-unième Etage

La vie est omniprésente. Galopant dans leur folle course dans le ciel des nuits astrales, le mouvement ne provenant parfois que de l'observateur avec qui l'on est indulgent ; chantant, grouillant, fêlant, ronronnant, couinant, soupirant, ceux avec pour compagnie les nuages et leurs amis les plaisantins de la forêt ; animant des roches, des armes, des armures, hantant les lieux-clés du passé, ou encore sillonnant la mer de l'origine... En revanche, qui dit vie, ne pourra plus dire mort peu après. Une malédiction fut lancée. Elle commença par une odeur pestilentielle à emplir de dégoût un Fluvetin telle Géraldine mais pas que, de plus en forte et donc gênante, prête à enfermer dans un cercueil l'odorat de chacun. Leurs clés, des croix, vertes pour guérir, rouges pour souffrir. Ce fut le fruit de l'impitoyable Sorcière Noire gouvernant la magie spectrale de ce lieu, son fidèle familier polymorphe à ses côtés. Une Tarenbulle, étrangement chaude au toucher, enveloppée par des niveaux de noirceur, de méchanceté et de [« vérité » / mensonge] inimaginables, et pourtant, sa cape ne fut point ses propres ténèbres, n'étant qu'une pièce à l'origine inspiratrice nostalgique, missionnée d'agir en tant qu'antagoniste, ou plutôt, prenant ses décisions en respectant une ligne de conduite bien précise. Et pourtant, il n'y eut aucun accident, pas la moindre déviation ou dérapage, tout en accord avec le code. Un petit tour de sorcellerie, quelques ondes psychiques dispersées aux quatre coins de l'étage, et la force nécessaire au bon fonctionnement pérenne de ce système d'anéantissement programmé fut collectée, ou plutôt, pour respecter les mots provenant de la bouche d'une certaine personne désormais illusoire très importante, « partagée ». Quelle blague. Tout s'appauvrissait, et une tour lointaine commençait à atteindre au-delà des cimes. Un Dracolosse formé de boue et de malheur en devint le golem protecteur, crachant du feu pour que les alentours puissent devenir le mur de flammes en peine qui allait l'aider à défendre Son Altesse. Des cristaux ornant la lance architecturale qui saurait planter dans le cœur de n'importe qui, n'importe quoi, un nihilisme rongeur, changèrent d'alignement, formant un Z distinct et précis au millimètre près, c'était dire le travail et la maîtrise se cachant en coulisse. D'une manière analogue, le destin se fit poèmes. Une gigantesque toile collectait des fragments évoquant quelque chose de précieux au Pichu, les amenant en son centre avec une profonde délicatesse. La lettre de l'oméga relâcha une puissante capacité, celle portant la nuit. Celle portant la nuit sans tout. Les couleurs commencèrent à voir leur existence niées avec une rigoureuse méthode, les sons et les sensations aussi. Le temps... L'espace... Glyphe ne put contenir leur érosion. Vaincre... A tout prix... La Sorcière... Avant que tout ne périsse... Avant que tout ne pourrisse... Mais comment accomplir une telle prouesse, hein... Peu importe sous quel angle le problème était tourné, c'était tout simplement impossible. Et pourtant le duo s'élança à la conquête de la tour, ignorant les chemins menant au ciel de Lunala, bravant le mur de flammes en profitant de sa presque trop légère incomplétude, prêts à vaincre n'importe quelle ennemi osant se dresser, héhéhé. Des paroles résonnèrent, tristes, oubliées. L'oiseau rose bonbon, kidnappée, avait laissé  s'échapper le bon objet au bon endroit, mais surtout au bon moment, déclenchant l'évènement qui allait permettre aux révélations de s'enchaîner.

« Aujourd'hui, maman est venue me voir.
Comme tous les jours, en fait.
Je ne la comprends pas.
Elle refuse de m'oublier.
Je ne comprends pas.
Elle continue de m'aimer.
Ah, si seulement je pouvais...
Maman... Je t'en prie...
Je... Pourquoi te tues-tu au travail pour moi...
En vaux-je vraiment la peine... ?
Qu'as-tu à répondre face à cela, maman ?
Tu ne peux qu'échouer à me sauver.
Et pourtant...
Je préfère ne plus me questionner sur les raison de ma malédiction.
Maman, arrête, par pitié.
Ton amour, tes marques de tendresse, aussi petites soient-elles...
… Arrivent quelque peu à m'égayer et forment ta blanche magie.
J'aurais aimé pouvoir l'apprendre, mais il a toujours été trop tard pour cela.
Tu deviendrais l'avatar des ténèbres si cela pouvait m'amener la lumière.
Maman, maman, tu sais, tout ce que je désire, est de finir...
De la même manière que j'ai commencée...
Avec ta chaleur. »

- I (II)

Combien de temps s'écoula lors de la lecture de cette pièce du puzzle, tous furent en droit de se le demander, parce qu'un vent commençait à souffler, l'un de ceux point mélodieux, en rien sauveurs ou salvateurs, pfuuu, pfuuu, le sifflement cauchemar de l'aventure, imitant le bruit d'un Séviper moqueur. La création de la Sorcière se fissura d'une manière qui n'était en rien dénuée d'esthétisme, avant de commencer à s'écrouler, le dallage bichromatique chutant par pair, refusant tout chaos les concernant, le noir et le blanc unis dans un profond amour tiré par les ficelles. L'ascension devait pourtant continuer, et le fit. Oui, admire ta défaite, dragon pourfendeur de bonheur, perds donc tes ailes en croissant de lune, et fais face à cette sadique vengeance. Cette chaleur n'était qu'incapable de toucher les cœurs purs. Mais réussir à ne pas se faire carboniser par ces dernières ne signifiait pas pour autant qu'on en était un, huh... Les contes racontent toujours que les héros gagnent face à ce genre d'opposants, alors cette victoire n'était point étonnante. Des plumes parsemèrent les obstacles, les leurs, des roses, des beiges. Les runes étaient furieuses face à cette décadence, l'entropie ne permettant plus tout rétablir comme avant. La salle finale, celle de l'avatar de la sorcellerie, des Papillusion dorés complétant la scène de leur infinie splendeur. Une marmite pleine d'une potion qui ne saurait désinfecter quoi que que ce soit. Plonger l'infâme malgré elle Tarenbulle dedans. L'escalier fut révélé, enfin, celui vers le passage menant à la suite de la course-poursuite...


Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Sam 1 Juil - 20:37
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Dim 2 Juil - 19:20
Mer Sans Fond (Désert Chatoyant) –  Vingt-deuxième Etage

Du fin sable blanc à perte de vue. En compter les grains aurait été impossible même à travers les neuf mythiques vies d'un Feunard. Faire de même ne serait-ce qu'avec une seule bonne grosse poignée aurait aussi nécessité des facultés inimaginables. Bien évidemment, cette barrière n'existe que pour les téméraires aventuriers solitaires, pouvant être allégrement traversée par ceux usant ensemble de toutes leurs cartes. Par exemple, une armée de psychiques, certains s'occupant du traitement de la colossale quantité d'information, et d'autres, fonction pouvant être remplie à merveille par des Alakazam, les autres se spécialisant sur le terrain en prenant en main le traitement. Mais qu'importe, après tout. Certaines questions, leurs réponses sont aussi difficiles que d'atteindre une fraction non-négligeable de la puissance d'un gardien, et pourtant, elles ne valent rien, ne permettant pas d'avancer, ou de connaître véritablement mieux nous-mêmes voire le monde, et niveau aspect pratique, c'est pire encore. L'une de ces futiles distractions pour échapper à  l'ennui, ou de quoi fuir autre chose... ? Rowen y traça quelque chose. La représentation d'une oiseau qui ne quitterait jamais son ciel intérieur. Pensant pouvoir faire mieux dans le but de rendre compte d'une manière plus adéquate de sa beauté, le Pichu tenta d'effacer son dessin sur la feuille blanche et pure qu'était cet immense désert, sans le moindre succès. A vrai dire, toutes ses tentatives suivantes furent aussi des échecs. Pfff... Enfin, il ne fallait point ressentir du désespoir face à ce simple obstacle infranchissable, n'est-ce pas... ? Le duo fut indolent à la chaleur brûlante à chaque pas. Leurs réactions semblaient de plus en plus se décaler face à ce qui les causaient, à l'inquiétude parfaitement justifiée de Glyphe. Un Parasect douteux faillit en profiter pour les détrousser, laissant ses éternelles empreintes sur l'oeuvre d'art en perpétuelle construction. Le poème avait bien dû ouvrir une porte aussi minuscule fut-elle, dans l'esprit de Coeur Noble, non ? L'oubli. Un thème récurrent, tout ce qui se rattachait à l'apathie et à la chaleur aussi. D'autres n'attendaient qu'à être remarqués... Quels liens pouvaient-ils donc faire pour comprendre l'ensemble de l'histoire scellée sous une incommensurable quantité d'énergie spectrale, huh. Un léger oasis, non loin de là-bas. Pêchant dans l'eau figée, un Ramoloss n'ayant rien de la traditionnelle crêpe à jamais déchiquetée par l'impitoyable cours du temps. Oui... Ecouter ses histoires... Ses milliers d'anecdotes... Ses mensonges, ses vérités aussi... Absolument, passionnant... ! S'échouer en sa compagnie, sur cette fausse plage, peut-être était-ce la meilleur fin possible après tout. Ses impressionnantes péripéties de jardinage en faisant du rodéo sur un Motisma-Tondeuse, tout en cherchant à esquiver les attaques de furieux Mystherbe refusant de voir leur précieux habitait ravagé par cet envahisseur tout droit venu de l'étang voisin, son épopée face à un livre hanté qui avait kidnappé l'ensemble de ses peluches durant son adolescence douloureuse, ou son passé en tant que garde du corps d'un célèbre oiseau répéteur lorsque ce dernier n'était qu'un œuf alors innocent, lequel de ces faits divers était le meilleur, le plus intéressant ?  L'étrange ours avait une prise depuis bien trop longtemps, et il était trop tard pour revenir en arrière, empêcher toute séquelle, désormais. Un Kokiyas le mordillait, amenant à la fatidique fusion, lui injectant des toxines vieillissantes jusqu'à la fin de son chemin. D'ailleurs, toutes ces traces nouvellement apparues, était-ce les voies sur lesquelles le vieux Ramoloss s'était autrefois aventuré... ? Pourquoi se terminaient-elles toutes par un tracé évoquant un deuil, une perte, un peu plus de son petit cœur enfermé dans un cercueil d'obscurité éternelle ? Brrrh... Effrayant... L'entièreté de l'étage fut secouée, tamisée, avant d'entamer un mouvement de renversement. Un faux miracle était sur le point de se produire, aux graines vides de toute possibilité de vie dans un environnement déjà fort aride de base.

Tout naît de la poussière, et tout finit inéluctablement par redevenir poussière. Ou plutôt, tout ce qui est né finira forcément par mourir de nouveau sous cette forme. Peut-être que ce fin sable blanc n'était rien d'autre qu'un cimetière, ainsi qu'un lieu très fécond, tout compte fait. Le Spiritomb était né via un autre phénomène, mais pour le jeune adolescent, il s'agissait d'une toute autre histoire, malheureusement... Quelque chose dans la conscience du meneur de Coeur Noble s'agitait, incapable de se révéler au monde. Le bruit d'un piège, encore, ironiquement, une version Ramoloss, cette fois-ci. L'être nommé Rowen expérimenta alors une agréable existence au ralenti, repoussant par ce moyen sa fin, mais ne faisant au final qu'étaler sa durée dans ce monde, n'étant en mesure de l'étirer. Un ronde de Rapasdepic funeste commença à entourer le Pichu avec le spectre à l'apparence lactée. Non. Disparaissez. Les seuls oiseaux désirés dans le champ de vision du jeune adolescent... N'étaient que les ravisseurs de sa Géraldine bienaimée, elle-même comprise, les premiers mis au tapis, la dernière à ses côtés pour toujours. Une onde de ténèbres manqua de couper superficiellement des ailes, et permit de créer une diversion pour aller se dissimuler de l'autre côté de la dune cristallisée. Ennuyant, comme situation, très ennuyant, même. Un crâne en face d'eux. Un tout petit crâne qui aurait être celui d'une souris électrique. De la rage, non, de la fureur, aucune, de la haine, encore moins. Pas la moindre réaction, surprenant. D'autres crânes volants furent habités. Des Vostourno accompagnées par des Vaututrice. Un Osselait à l'os gelé. Trop tard, un timing parfaitement orchestré. Les grains du sablier allaient pouvoir rencontrer l'autre côté qui n'avait rien à voir avec une quelconque forme de mort, physique, mentale, émotionnelle, spirituelle aussi. Ces derniers ne pouvaient qu'être avec moult difficultés compter, mais, ce qu'ils servaient à compter, lui l'était sans trop de migraines potentielles en vue, héhéhé.

Une chute, à nouveau, avec tous ces arbres potentiels, auxquels un futur doré s'était discrètement mélangé. Cette sensation de vide à laquelle s'ajoutait cette adrénaline... Décidément, quelque chose de matériel n'avait point forcément les mêmes propriétés que son ou ses équivalents métaphysiques. Quelque chose semblait bloquer, au loin mais finit par s'ouvrir, lentement, à la vitesse d'un Ramoloss, huh... Une impressionnante légèreté, celle de leur lumière, puis une gigantesque gueule chaleureuse, et parce que l'amour était présent, certes en une infime quantité, le passage put être traversé...




Dernière édition par Rowen le Dim 2 Juil - 19:23, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Dim 2 Juil - 19:20
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Lun 3 Juil - 20:40
Mer Sans Fond (Désert Chatoyant) – Vingt-troisième Etage

Cette impression de retourner à l'origine avant l'origine, splendide. Toute cette chaleur rassurante, ce milieu fluide lumineux, léger, en rien pesante, réactivant l'animacoeur enrayé, point définitivement, cependant. Aucune volonté de dévorer qui ou quoi que ce soit dans un abysse dans lequel retomber  aurait été impossible, seulement permettant la possibilité par défaut de chuter, jusqu'à ce que la fin sépare la conscience du corps, et encore, la première aurait tout à fait pu être soumise à d'autres supplices ou jugements. Mais qu'importe, vu que ce ne fut justement point tragique, malheureux, ou quoi que ce soit d'autre dans le même ordre d'idées. Pas de coupable, en cet étage. Personne d'autre que des explorateurs, des victimes à la responsabilité assumée, ainsi qu'une grande architecte poétique et paysagiste. Qui était-elle... Qui était elle... Deux phrases, et pourtant si différentes, chacune portant leur vérité, les deux oiseaux brisant toutes cages désirant dépasser la barrière de l'ignorance pour fusionner en une clé musicale, telles celles peuplant de leur guidance les partitions pour instruments de musique. Un complexe funéraire, là où se réveillèrent Glyphe et Rowen, à priori. La climatisation anachronique devait avoir été mise, pour obtenir ces basses températures dans un Donjon désertique. Ou peut-être était-ce tout simplement l'au-delà... ? Non, impossible, point juste après ces sensations... Gravés, voire peints, des hiéroglyphes armés de leur histoire se retrouvèrent tout du long des anciens murs portant la structure qui pour l'instant avait tout d'une prison. Par exemple, la myriade d'impasses, le non-accès à la moindre carte ou plan des lieux... Parmi le langage inconnu, des secrets, gardés par l'incapacité pour un intrus de les comprendre, étant propre à quelqu'un de disparu et qui pourtant était revenu. Une fausse cascade, les gouttes d'eaux descendant aussi rapidement qu'instantanément laissant place à un voile plus impénétrable encore que les meilleurs barreaux de cellule. Des fléchettes empoisonnées, pour repousser celui qui désirait savoir, des scies pour découper et extraire la matière grise de celui qui souhaitait voir au-delà de sa lumière et de ces ténèbres, avec en supplément des trappes vers le néant pour apprendre à celui qui se croyait en mesure de surmonter les obstacles précédents, son impuissance, dans l'extase du metteur en place des différents mécanismes. Coeur Noble évita ces pièges enfantins, continuant de chercher la peut-être inexistante sortie à ce fort dangereux labyrinthe. Sinon... Il y avait de la place, pour eux, dans les sarcophages... Même pour un spectre, quelle ironie, huh... De plus, le Spriritomb réussit grâce à l'ampleur de son infinie sagesse due à tous ceux qui étaient devenus une partie de lui, de sa transcendance, à s'étonner de ne ressentir aucune présence aussi bien vivante, que trépassée et hantant l'atmosphère de son passé, de ses informations. Un véritable eldorado, pour tout archéologue possédant l'amour de son métier, avec ces trésors, tous sans valeur, des jouets en bois pourri, des instruments ravagés, des « achats de grand-mère », pour rester poli, ainsi que toute une longue liste d'objets que personne n'aurait envie de posséder, de collectionner, ou d'admirer. En revanche, tout cela était différent, auparavant. La Pharaonne, sage malgré le jeune âge, gouvernait un paisible royaume, en harmonie avec la Sorcière usant à l'époque de la plus pure magie blanche ayant jamais existé. La seconde était la plus grande des confidentes pour la première, malgré ses absences répétées, « pour son bien », ainsi elle se justifiait. Une troisième personne, de par sa disparition, fit de triangle un segment, segment qui devint une droite pour entourer le monde et faire de leur lien leur dernier, un fragile dernier rempart émotionnel. Le Soleil de jadis s'était évanouit en une illusion lunaire, laissant le ciel à d'incompétents astres d'ordre secondaire, hmpf. Solgaleo... L'un des hiéroglyphes les plus présents... Ah, alors c'était cela... ! Le mystère voyait son voile s'amincir, continuant toujours pour autant de se débattre, la brume ayant prévu de s'évaporer pour donner la pluie dissolvant les mensonges et emportant avec elle les larmes causées par ce dernier, qu'une fois l'ensemble du récit perdu retrouvé. Compliqué, en apparence, très compliqué. Mais ce n'était point un explorateur qui allait flancher face à des montagnes n'étant que de vulgaires collines trompeuses, juré sur l'honneur d'un apprenti de Grodoudou, héhéhé !

Une grande porte impérieuse. Un assaut ? Aucune trace, en revanche, de la poussière fut nettoyée, un Pashmilla aurait été prêt à remercier l'auteur d'une telle initiative lui permettant de moins souffrir à cause de ses habitudes maniaco-compulsives résistantes au Type Psy, enfin surtout aux thérapies de l'esprit. Un nom d'affiché sur elle. « Pavot, ouvre-toi, s'il-te-plaît, ce serait fort gentil de ta part. » Et alors la frontière fit ce qu'on lui avait poliment demandé, parce que non, violence et argent ne sont point et ne seront jamais le remède à tous les problèmes du monde, et ce pour de bonnes raisons. De l'autre côté du seuil, de... Oh, des pièces ! Oui ! On fut bien loin d'un Jackpot de Persian, mais tout de même, cette trouvaille était motivante... ! Le jeune adolescent, prenant le temps de les contempler, mit ensuite les espèces en rien de Pokémon dans ce sac, prêt à les protéger ainsi qu'à les choyer de tout son cœur et de toute sa puissance. A côté...  S'agissait-il...  Du dernier lit de la maîtresse des lieux... ? Une fouille du sarcophage sacré prouva que son vide n'était empêché que par la présence de... Mais... Impossible... Une peluche... A l'image de Rowen... ? Mais qu'est-ce que... « A- Arrêtez ! » Refusé. « Laissez-moi tranquille ! » Idem. « Je... N'en... peux plus... » Problématique, pour le coup. « Avance ! » Et il dût se plier à ce cruel ordre inhumain, mais après tout... Où était l'humain, ici ? Réincarné ? Ressuscité ? Envoyé ? Huhuhu.

Le tombeau littéralement monumental, surtout organique, une seconde nature dissimulée, finit par mettre en place à l'aide de son système immunitaire de quoi répondre aux fouineurs sans autorisation, efficacement. L'air se refroidit de plus en plus, une gelée orange non-comestible inondant petit à petit salles et couloirs. A-, a-, atchouuuuum ! Propulsion de Cœur Noble sans ondes protectrices effectuées. Guérison du patient, en cours. Analyse, analyse. Les bactéries ont été éjectées dans un autre Donjon, demande de confirmation. Confirmation demandée reçue. Envoi des intrus biologiques dans l'Escalier Céleste, accompli. Et alors Glyphe ainsi que le jeune adolescent allaient devoir faire face, ensemble, au véritable début des réponses...




Dernière édition par Rowen le Mar 4 Juil - 12:57, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Lun 3 Juil - 20:40
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mar 4 Juil - 21:04
Mer Sans Fond (Escalier Céleste) –  Vingt-quatrième Etage

L'éternuement, la plus grande office de tourisme parmi toutes les réalités alternatives. S'essuyer, se nettoyer, avant de pouvoir reprendre son chemin à travers ce mythe spectral. L'étage était structuré d'une manière fort particulière, certes en se basant principalement sur des escaliers, détail point étonnant pour ce Donjon, en revanche... Ces derniers étaient uniques : en double hélice, tout d'abord, mais ce n'était pas tout, un faisceau de ténèbres dorées avec son comparse de sombre lumière s'entrelaçaient au centre tels deux serpents formant une merveilleuse caducée, symbole de la guérison proche tant attendue de ce lieu. De plus, d'autres particularités se révélèrent à Glyohe ainsi qu'à Rowen. Les marches, il y en avaient quatre sortes, la première catégorie, toutes noires et marquées d'un P blanc, la seconde, celle des blanches gravées d'un M noir, la troisième, comportant les grises, sur lesquelles étaient tracé un A, celui de l'amour transcendant, et pour finir, la quatrième, dont les transparentes, un N inscrite dans leur matériau d'origine inconnue, faisaient partie. Tout ce symbolisme... Une molécule primordiale pour la vie. Les deux mots, on se demandait bien desquels il s'agissait, ceux trouvés dans cette bibliothèque sous forme éparpillée, héhéhé. Simples, et pourtant, si importants... Au fur et à mesure, fouler une marche créait un lien de plus en plus visible avec celle opposée, et finalement, le fait qu'elles s'associant d'une manière bien précise, ainsi que la présence de notes de musique accompagnées de cœur, fut révélée. Une de moins. Encore. Sans s'arrêter. Les bases paternelles commencèrent à s'effacer, les équivalents maternels à se blesser, épuisés. Vite, vite, il fallait descendre avant que la véritable catastrophe ne se produise. Les deux êtres aimés et s'aimant l'un l'autre éclatèrent, ou plutôt se scindèrent, donnant naissance à des hydres mourantes semblables à des pluies d'étoiles. Les lignes musicales perdurèrent, malgré leur nouvelle solitude, leurs ascendants absents, le Soleil, et l'oubli absolu dans lequel il tomba sans aucune miracle possible d'en réchapper, la Sorcière, qui devint une simple réminiscence de celle qu'elle était habituée à incarner. Des gouttes, qui, malgré leur déchéance, étaient pleines de cette si douce chaleur. Dans le ciel, un papillon d'un rose plus pâle que celui de Géraldine, laissait s'écouler ses larmes en rythme. Son sillage était un arc-en-ciel de toute beauté, ignorant toutes les conditions en temps normal nécessaires à une telle œuvre d'art naturelle. Le Pichu essaya de l'atteindre, et échouant avec ses papattes, tenta ensuite avec son noble petit cœur... Le souvenir fut consolé, et le jeune adolescent reçut aussi son propre réconfort. C'était parce que... C'était parce que... I (III) existait, héhéhé. Le libérateur, tel fut son titre. Son périple peut-être même centenaire allait bientôt s'achever, lui accordant son repos bien mérité. Les marchent devinrent utilisées en tant que touches de piano, leur véritable fonction, libérant une ode à la joie, au bonheur, ainsi qu'à l'espoir. Une silhouette jaune se balada gaiement au gré des vents, gaiement, avec très grande souplesse, sur l'instrument possible. Toujours... Impossible... Pourquoi... Un Pichu, identique à... Lui-même... Encore... Un Germignon chromatique déjà rencontré apparut, discret, en tant qu'observateur des révélations à venir. La fausse spirale allait bientôt arrêter de tourner et donc d'injecter son illusion. Tant d'hypnotisme, pour ce résultat-là. Une famille déchirée, et pourtant, unie. Le Spiritomb activa sa lumière qui réagit d'entrée de jeu avec la structure de l'étage pour reconstruire la molécule à son état originel. En bas, le purgatoire, après toutes ces épreuves ? Jamais ! Plus jamais le moindre jugement... ! La caducée s'envola, et rejoignit leur très cher petit paillon adoré dans les cieux, à l'autre extrémité du long, long tunnel...

La silhouette jaune du Pichu, désormais tout seul, laissa s'échapper son regret. Mais qu'importe, c'était son choix, le choix de Rowen, que de laisser son amie s'en aller là où elle aurait enfin accès définitivement au bonheur. Incapable de magie, seulement de câlins... Ahahaha... Non. Il fallait faire preuve de maturité, et accepter ses choix. I (II) était toujours piégée avec les autres dans d'autres étages, alors non, l'adieu allait pouvoir être repoussé... Le douloureux adieu... Après toutes ces années passées en sa compagnie... La voir partir ainsi, sans pouvoir être à ses côtés... Qui était-elle. Qui était elle. Là se cachait un[e] happy [ending / beginning] éclatant, de par tout le côté fabuleux de l'astuce qui lui avait échappé. Pour oublier sa tristesse, III se laissa aller à de nombreux divertissements, tels la marelle entre l'école et la maison, un cache-cache solitaire, sans oublier ceux dont le Pichu avait le secret et donc l'exclusivité. Le meneur de Coeur Noble, malgré sa confusion arrivant encore à grandir, décida d'apaiser son chagrin en lui donnant le droit à un chaleureux câlin gratuit. « Merci d'être revenue me voir... Tu es plus merveilleuse que tous les légendaires réunis, héhéhé. » La silhouette devint une pierre de la même couleur que sous sa précédente forme. Une Voltazélite ! Après la Nymphézélite de la Fluvetin suivie de son cristal Z « vide » auquel il allait falloir donner de son aura... Peut-être qu'un jour, toute la collection serait dans leur sac. Ce serait un bel objectif secondaire, quoique assez matérialiste. Les derniers paroles du lui qui n'avait jamais été lui furent la confirmation définitive quant aux doutes enfouis du spectre blanc, qui ne pouvaient se déterrer d'eux-mêmes à cause des distorsions. Une boîte à musique en ébène se mit à jouer de son propre chef, enivrant délicatement les esprits. L'instrument qu'« elle » avait oublié.

« Même si le monde t'oublie, je ne t'oublierai pas.
Même si tu oublies ton bonheur, je te le rappellerai pour toi.
Je n'ai peut-être aucune magie...
Mais je t'aiderai sans.
Tu m'as rappelé ce qu'était une famille.
Tu m'as rappelé ce qu'était un ami.
Alors s'il te plaît...
… Ne  m'oublie pas.
J'ai besoin de toi...
J'aimerais toujours avoir sur mon cœur ta chaleur.
Enfin, au moins je me souviendrai toujours du plus important.
Malgré nos limites respectives, je...
Oui, cela.
Je t'aime... »

- III

La double hélice entama son mouvement de rotation, accélérant, accélérant, sans pour autant que cela n'eut dérangé ses occupants. Accumuler de l'énergie cinétique... Pour pouvoir percer à travers l'abysse. Une note de musique bleutée s'échappa de la Voltazélite, illuminant l'inventaire de Rowen l'espace d'un instant, venant se ranger sans le moindre problème avec le reste de ses affaires. La quatrième, plus que trois, héhéhé. Et alors le client serait sauvé, mais point seulement... Ce fut amusant, pour le duo, de contempler le monde depuis leur aquarium privé, avant d'emprunter l'invisible portail qui allait les mener à la suite de l'aventure...




Dernière édition par Rowen le Mar 4 Juil - 21:05, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Grade : Maître
PF : 1883
Masculin Age : 1240
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mar 4 Juil - 21:04
Le membre 'Rowen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PNJ' :
Voir le profil de l'utilisateur
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1841-rowen-geraldine-coeur-noble
http://explorersofabyss.forumactif.org/t1842-carnet-de-bord-de-coeur-noble
Apprenti
avatar
Grade : Bronze
P$ : 1500
Points d'exploration : 100 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 752
Masculin
Feuille de personnage
Membres de l'équipe:
Blabla box !:
Accès:
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   Mer 5 Juil - 19:17
Mer Sans Fond (Escalier Céleste) –  Vingt-cinquième Etage

L'alpha de la vie, véhicule fort original, surtout après le Wailord ayant auparavant battu tous les records de par ses nombreuses fonctionnalités toutes droit sorties d'un esprit dégénéré, disparut après avoir accompli son objectif. Cet étage ne dégageait point la moindre intention malveillante. Un algorithme du « mal » en faisait un terrain d'entraînement s'adaptant aux besoins et à la progression de Coeur Noble. La première marche représenta un village de paysans, comme dans l'ancien temps, proposant diverses quêtes. Parmi tous les choix possibles, une décision fut tout de même obligatoire, Rowen trancha en préférant celle consistant à trouver un jeune Sancoki perdu. L'ultime technique secrète de l'appel des cookies fut inefficace pour le retrouver, hurler à tous les coins de rue qu'il aurait le droit à des cadeaux si il revenait tout de suite à la maison aussi. Cet enfant, quelque chose de grave devait lui être arrivé. Quelles étaient les places les plus suspicieuses, hum... La taverne ? Absent... Seuls des adultes s'y trouvaient, dans une atmosphère pleine de joie mais surtout d'ivresse familiale, de convivialité sincère. Les ruelles ? Toutes les maisons étaient bien trop proches les unes des autres, et les seuls passages existant étaient larges, ouverts, pouvant respirer et profiter de tous les bienfaits que le soleil avait à proposer. Ainsi, aucune d'entre elles n'existait et ne pouvait donc abriter le Pokémon perdu. Non... Glyphe détecta une forte activité au niveau du cimetière local, information qui n'aurait que des ennuis à l'horizon. Pourvu que les Cornèbre ne volent que d'une manière permettant d'interpréter leurs allées et venues en tant que chanceux et heureux présage... Un bouton secret dissimulé au niveau de la pierre tombale de l'ancien maire, qui une fois pressé ouvra un chemin vers d'étranges catacombes. De la peur infestait ces souterrains, mais les deux explorateurs refusèrent ce froid, en ayant le droit et le pouvoir. « AAAAAH- ! » Un hurlement dans une sale voisine. Une abomination s'apprêtait à faire du Sancoki son casse-croûte, après avoir entrepris son rituel à faire crisper même les plus courageux. Privé de ses pouvoirs, le Pichu tint fermement avec ses deux papattes l'épée d'argent récupérée en tant que trésor gardé par un précédent ennemi, avant de la faire se balancer, massacrant ainsi le produit des ténèbres et épargnant celui qu'ils devaient sauver. Des larmes. Calme, calme. Il n'y avait plus à craindre, alors s'il te-plaît... Un câlin de réconfort fut échangé. Pour une fois, peut-être la première, quelqu'un apportant son regard extérieur vit en le jeune adolescent un héros. Ahahaha... Si seulement il savait... Tellement d'échecs... Et Géraldine, huh... Sans un mot, le trio revint au village, et les aventuriers purent empocher leur récompense et recevoir des remerciements, incluant de l'expérience. Un jour, cela devrait se révéler utile, face à cette Confrérie de la Nuit teintée de mystères. Des encouragements virent pousser Coeur Noble vers la suite, laissant une impression lunaire différentes de celles déjà ressenties auparavant. La seconde marche renferma un royaume pris au piège dans une nuit éternelle suite aux méfaits d'un démon ayant mangé le soleil, ainsi le roi missionna Coeur Noble d'aller en retrouver un autre, comme si ce n'était point un tout petit peu juste parfaitement impossible, non non. Enfin, cette explication était née des rumeurs, non de faits. Dans les terres de l'est, une minorité autrefois chassée à cause de ses différences éthniques et chromatiques, avait mis un place un stratagème diabolique afin de pouvoir déguster une savoureuse vengeance : une immense et colossale structure récupérant la lumière de l'astre du jour, de la nuit aussi, afin de la garder pour leur usage exclusif, dont évidemment l'éclairage, sans oublier toutes les possibilités énergétiques... Ridicule... Ou pas ? Toute cette science, toute cette intelligence, tout ce temps, juste pour respecter le talion, qu'en penser, huh ? L'épée d'argent permit à Rowen d'utiliser le mouvement allant mettre fin à tous ces résultats de recherche menant à une modernité décadente. Certains durent dire adieu à leurs divertissements, d'autres à ce qui les maintenait en vie artificiellement. Affreux, n'est-ce pas, comme acte héroïque. Une guerre éclata, empêchant Coeur Noble d'aller rechercher son dû. Tant pis. Le système n'arrêta toujours pas son adaptation. Que faire... Pour les rendre plus forts, hum...  La troisième marche allait les forcer à tirer de leur corps et de leur cœur l'apogée grandissante de leur puissance, héhéhé.

Une scène de théâtre surdimensionnée, tout comme tellement d'éléments à cause des distorsions. Dans les gradins s'étalant à perte de vue, des fantômes se préparaient à jouer leur rôle de public docile prêt à se délecter de toutes émotions, de sang aussi. Le troisième acteur principal prit place sur la scène, saluant ses futurs opposants. Un Ekaïser portant un nombre impressionnant de cicatrices. Très, très rassurant, pour les actes à venir. La scène d'exposition allait être passée pour donner le plus rapidement possible aux spectateurs le combat final. Le Pichu agita son épée, pour se rendre compte qu'aucun de ses coups n'arrivait à entamer la moindre écaille du dragon. Les astuces spectrales aussi échouèrent. Un honneur tenace, inébranlable, faisait face à Coeur Noble. Les puissants poings furent difficilement évités, frôlant à chaque fois leur cible, les blessant tout de même un petit peu ainsi. Glyphe injecta de sa lumière dans la lame d'argent, lui redonnant tout son potentiel scellé. Découpe, découpe les attaques soniques aussi facilement que si il s'agissait de baies, repousse, repousse les furieuses charges avec tout plein de courage. L'Ekaïser s'épuisa au bout de quelques intenses minutes. Le Spiritomb en profita  pour se servir du parquet pour l'entraver, en le manipulant grâce à de la simple hantise. Coup de grâce, maintenant ! L'arme relâcha toute son énergie, exorcisant la créature éthérée masquée, et faisant acclamer le public, avant que le rouge rideau ne se soit refermé, mettant un terme à tout ceci.

La quatrième marche... Son épreuve fut cruelle, mais nécessaire. Se vaincre soi-même. Ou plutôt, vaincre un soi-même ayant conscience de tout ce dont il était capable, à l'inverse de Rowen et du spectre blanc. Et pourtant, le défi fut réussi. Parce que le travail d'équipe, tout simplement, ou comment se surpasser à travers les autres. Un cadre de porte fut leur ultime récompense donnée par cet étage. Ce dernier se remplit d'un substance semblable à de la gelée gelée. Coeur Noble la traversa, obtenant quelques frissons gratuitement, et... Les voiles entre les dimensions se meurtrirent un peu plus, les envoyant réécouter la troisième... Encore quelques-unes, avant de rejoindre la Fluvetin ! Ce serait tellement merveilleux que tout vienne à se dérouler ainsi...


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]   
 
Toujours... Plus profondément... [Sauvetage / Solo / 2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Respire profondément et calme toi. [Deoxys en personne. D:]
» Recherche modèles désespérément...
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike
» Avis sur Melita solo ?
» ACTU Animaux : Un geste, un sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PKMN M.D ∞ Explorers of Abyss :: 
Zone RP
 :: Terre des Plantes :: Donjons :: Mer Sans Fond
-
Sauter vers: