AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 [Mission 1-Solo] Vol au vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
Hors-la-loi
avatar
Grade : Perle
P$ : 300
Points d'exploration : 10 PE
Points de malhonnêteté : 0 PM
PF : 341
MessageSujet: [Mission 1-Solo] Vol au vent   Dim 4 Sep - 20:06
Riley redressa la tête. Un bruit étrange s’était fait entendre. Ses yeux s’ouvrirent brusquement et elle scruta les alentours avec attention. Du haut de son perchoir, cet arbre mort gris qui lui servait de refuge cette nuit-là, elle fixa le sol noir qui s’étendait loin en dessous d’elle. Rien, pourtant, contre toute attente, ne semblait avoir bougé. Gonflant ses plumes à cause du froid nocturne, la femelle Pijako au plumage étrange baissa la tête laissa ses paupières recouvrirent doucement ses yeux. Elle sentit la présence du Spiritomb qui l’accompagnait dans sa quête de vengeance, non loin d’elle. Keylos s’était réfugié dans l’écorce de l’arbre lui-même, occupant cet être mort comme s’il n’occupait qu’une simple pierre. Lui aussi, elle le sentait, s’était éveillé, sûrement à cause de la même chose. L’une des branches grinça légèrement et à nouveau Riley se redressa, cette fois pour observer la silhouette froide de son compagnon, qui venait de libérer l’arbre de son emprise. Suite à ce geste, le végétal sembla reprendre quelques couleurs ; il paraissait moins blanchâtre. Mais ce n’était qu’une apparence. L’être était mort depuis bien longtemps, ayant probablement succombé à une maladie impossible à stopper. L’oiseau lança un regard au fantôme.

Le Spiritomb, de son œil valide, fixait le ciel devant lui. Ses couleurs blanches et noires le rendaient particulier et visible dans le noir mais, malgré cela, il ne semblait pas tendu plus que ça. Ce qui avait réveillé les deux Lames Blanches ne devaient pas avoir une grande importance. Le spectre observa l’oiseau longuement puis en silence, Riley déploya ses ailes et s’éleva doucement dans les airs tandis que Keylos la suivait, telle une ombre blanche dans le ciel. Sans se poser de questions, ils savaient parfaitement vers où ils devraient se diriger. Un bois parsemé de nombreux arbres et d’un nombre incroyable de pommes les attendaient. Là-bas, leur prochain méfait ils commettraient. De bouche à oreille, ils avaient cru comprendre qu’un petit oiseau gris, pris d’amnésie, semblait être dans le besoin. Si ce Pokémon ne se souvenait de rien, il était la proie parfaite pour deux hors-la-loi. Sans que ses ailes ne fatiguent, Riley prit de la hauteur, se glissant entre deux courants d’airs chaud et profita quelques instants de la brise sur son plumage, fermant ses yeux épris de noirceur.
La seule chose qu’elle appréciait réellement en ce monde était sa capacité nouvelle à voler, aussi haut que ses ailes étaient capables de la porter. Elle ne pouvait rien ressentir quelque chose de plus puissant, de plus prenant en ce monde horrible. Comme dans un rêve, elle se demandait encore si tout cela était réel ou si ce n’était qu’un autre pays de merveilles comme elle en voyait souvent en rêve dans le monde des humains. Quand le vent la transportait si haut, bien au-dessus des nuages pluvieux, rien ne semblait pouvoir l’arrêter ou l’empêcher de faire ce qu’elle voulait.

-Riley.

La voix caverneuse de son acolyte la ramena à la brusque réalité, sans pitié. La Pijako jeta un œil vers le sol, loin en bas. Les arbres semblaient si petits d’ici. Un rictus apparut sur son bec rougi comme par un sang impur. Repliant ses ailes sur elle-même, Riley piqua vers le sol et la forêt aux pommes savoureuses, appréciant le vent devenu froid giflant et aplatissant son plumage contre son corps d’oiseau. Elle se souvenait de la première fois qu’elle avait tenté de s’envoler. C’était une sensation étrange que de ne pas avoir de mains ou de bras. Ses ailes n’étaient au départ qu’une immense gêne pour elle et elle n’arrivait pas à comprendre comment et par quel moyen cet étrange mécanisme pourrait fonctionner. Son premier vol. Elle avait eu si peur. Puis elle avait senti la liberté. Le vent. Le froid aérien et la chaleur se dégageant de son corps, comme une flamme. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, accomplir n’importe quoi. Il ne lui restait plus qu’à fuir d’ici. Silencieusement, elle se posa sur une branche puis jeta un œil à son co-équipier. Le Poichigeon, Keylos, lui avait dit, n’était pas très loin d’ici. Aussi, Riley scruta les bois environnants, à la recherche de leur victime.

Le bourdonnement des insectes commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs et si l’un d’entre eux passait à proximité d’elle, il tâterait de ses attaques aériennes. Voyant son comportement déjà rancunier et brutal, Keylos décida d’intervenir avant que sa partenaire ne laisse exploser sa rage.

-Du calme. On ne veut pas attirer l’attention. Pas encore.
-Je sais. Je déteste cette forêt.
-Trop de joie. Quelle horreur.
-Mm.

Du coin de l’œil, Riley remarqua ce qui lui rappelait un battement d’aile se posant sur une branche. Par reflexe, elle se prépara au combat en sentant la branche pencher légèrement puis elle se calma automatiquement en remarquant qu’il s’agissait de leur pigeon. Si l’on pouvait dire ça comme cela. Le Spiritomb nota lui aussi la présence de l’oiseau inconnu et vint se caler à côté de sa partenaire. L’oiseau, apercevant deux Pokémon semblant non agressifs, s’approcha insouciamment de ceux qu’il pensait être ses sauveurs.

D’une voix mélodieuse, il prit la parole, sans même se demander s’il s’adressait aux bons Pokémon :

-Bonjour, bonjour ! Vous devez être les sauveteurs qui doivent m’aider à me rappeler ce que je dois me rappeler, n’est-ce pas ? Bien que je ne me rappelle pas du tout de quoi je dois me rappeler, je sais que je dois me rappeler de quelque chose d’important. Pour me rappeler que je devais me rappeler de quelque chose d’important à me rappeler, j’ai mis ce bracelet sur ma patte droite qui sert à me rappeler des choses importantes que je dois me rappeler mais que j’oublie toujours.

Riley regarda Keylos, retenant un profond soupir d’exaspération. Le Spiritomb à couleur blanche jeta vaguement un œil à la patte de l’oiseau et grogna en se rendant compte que sa partenaire se refusait d’ores et déjà  à sortir le moindre mot pour discuter avec cet étrange personnage.

-Eh bien, oui, c’est nous qui allons vous aider à retrouver votre mémoire. Est-ce que vous vous rappelez du thème de cette chose ? Ou un détail anodin ? La moindre chose pourrait être utile.
-Oh, je ne suis pas sûr… déplora le pigeon gris.
-Il va falloir nous donner un indice, sans quoi, ça sera bien compliqué, grogna Keylos, déjà à bout face à cet abruti sans fin.
-Mm…

Le Pokémon oiseau gris se retourna, fixa le sol. Il sembla avoir un moment de réflexion intense pendant cinq minutes puis il se retourna finalement vers les Lames Blanches.

-Oh, bonjour !

-Hum. Oui. Bonjour, lâcha Riley sans vraiment comprendre.
-Vous devez être les sauveteurs qui doivent m’aider à récupérer ma mémoire ! Je…
-Eh ! gronda le Spiritomb. On a déjà entendu ça !

L’oiseau sembla brusquement rougir, bien qu’au travers du plumage d’un oiseau, il était difficile de savoir réellement ce qu’il en était. Il cligna des yeux, déboussolé.

-Oh milles excuses ! J’ai eu un moment d’absence !
-On a vu ça oui, grogna à nouveau le fantôme blanc.
-Je me souviens ! s’exclama soudain le client. C’est de la nourriture ! C’est une histoire de nourriture !
-Nourriture ? fit Riley, interloquée.
-Oui, j’en suis sûr et certain ! affirma à nouveau le Poichigeon.

Les Lames Blanches se jetèrent un regard entendu puis Riley prit finalement la parole d’une voix fluette :

-Mais bien sûr ! Vous deviez sûrement devoir réunir de la nourriture pour faire des réserves avant l’hiver, n’est-ce pas ?

-Oui ! C’est ça ! Oh merci merci !

L’oiseau décolla de sa branche, plantant les deux ici avant de revenir une seconde plus tard.

-Oh heu… Puis-je vous demander un service ? Je crois que j’ai perdu beaucoup de temps… Pourriez-vous m’aider ?
-Avec plaisir, grinça le fantôme blanc avec un sourire narquois.

L’occasion était parfaite ; ils profiteraient des absences du stupide volatile pour lui rafler toute sa nourriture et ainsi organiser leur propre festin après ce petit vol. Ce n’était qu’un tout petit crime et l’oiseau s’en remettrait sûrement. Même s’il ne passait pas l’hiver, cela importait peu. Après tout dans ce monde, tout n’était que tuer ou être tué. Et ce Pokémon-là avait tout d’une proie qui avait eu beaucoup trop de chance depuis beaucoup trop longtemps.

Les trois « compères » s’attelèrent alors à la tâche suivante : réunir des baies et des autres nourritures pour ensuite les rassembler en tas dans un tronc d’arbre. Le Poichigeon, naïf et peu suspicieux, suait sang et eau pour remplir son garde-manger rapidement qui, sans qu’il s’en rende compte, se vidait petit à petit pendant que Keylos et Riley récupérait chaque once de nourriture dans leurs sacs. Enfin, à la tombée de la nuit, leurs sacs étaient pleins et il était désormais tant de prendre la poudre d’escampette. Arrivant discrètement par derrière, Riley asséna un violent coup de serre dans la nuque du pauvre oiseau amnésique et le Spiritomb s’empara des dernières réserves de leur pigeon. La Pijako attrapa deux sacs entre ses serres puis se saisit de la récompense normalement prévue pour de vrais gentils explorateurs dans son bac et les Lames Blanches filèrent sans demander leur reste, abandonnant le pauvre oiseau sanguinolent à son sort dans la forêt. Il ne faudrait cependant pas longtemps avant qu’un autre Pokémon passe par là et ne vienne secourir le pauvre Pokémon.

Quoi qu’il advienne, celui-ci ne se rappellerait probablement pas du Spiritomb et de la Pijako qui seraient de toute manière déjà très loin avec le temps.
Tout en volant, Riley se mit à fredonner un petit air pour célébrer leur réussite.

« Quand dans le noir revient la peur
Laisse tomber le tonnerre
Laisse glisser le malheur
Evite le mauvais air

Qu’importe la pluie
Dansons sous le ciel gris
Et honorons nos vies
Et nos jours bénis

Je ne me cacherai plus
Sous un masque perdu
Dans l’oubli
De la nuit

Rien ne me retient
Je ne regrette rien
Pas même la douleur causée
A tous ceux que derrière j’ai laissé. »
 
[Mission 1-Solo] Vol au vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission 2 [Solo] Prendre le Chenipan par les mandibules
» Ploc Roses des vents amérindienne et solo
» Du vent dans mes mollets - Moussafir / Mam'zelle Roüge
» moteur compound de GRAINE AU VENT
» Une pipe de vent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PKMN M.D ∞ Explorers of Abyss :: 
Zone RP
 :: Terre des Plantes :: Donjons :: Bois aux Pommes
-
Sauter vers: